COMMENT GÉRER LE STRESS ?

203

    Le stress fait référence à une réaction, une tension, une anxiété, une contrainte, une pression et une menace résultant de l’adaptation ou de la réponse à des stimuli internes ou externes. De nombreuses situations positives et négatives que nous vivons peuvent causer un stress physique, mental ou émotionnel qui peuvent varier d’une personne à l’autre.

    Effectivement, la façon dont certaines personnes interprètent les événements leur permettent de garder le stress sous contrôle et de le transformer en un stress positif. À ce stade, le stress ne représente plus un problème ni une menace. Pour ces personnes, le stress n’est pas une mauvaise chose mais est un sentiment positif. Il devient un déclencheur et une source d’énergie pour surmonter les difficultés, un outil qui permet un éveil et un développement intellectuel. Ces personnes ne perçoivent pas une opportunité perdue comme la fin de tout ; elles se focalisent plutôt sur d’autres opportunités, à saisir.

    Alors que pour d’autres, le cas contraire s’applique. Lorsqu’il n’est pas placé sous contrôle, le stress positif est remplacé par un stress négatif et devient un problème. Ces personnes en question, qui perçoivent les événements comme menaçants et ont un niveau de stress élevé, essaient de se protéger physiquement, intellectuellement et émotionnellement en adoptant une position défensive. Les signes de stress visibles sont : concentration sur les négativités, augmentation de l’anxiété, réduction de l’intérêt pour l’environnement et la société, des difficultés à prendre des décisions et une tendance à la consommation de substances engendrant une dépendance. Des symptômes physiques tels que les troubles de sommeil, des tremblements de mains, une hypersensibilité au son, des palpitations, de l’épuisement et des changements dans les habitudes alimentaires peuvent être observés. De plus, il peut y avoir des réactions émotionnelles telles que l’agitation, des réactions excessives, des colères soudaines, l’agressivité, l’introversion, le sentiment d’être inadéquat et sans valeur, l’irritabilité et la diminution du sentiment de confiance. Il est inévitable que les personnes dans cette situation recherchent des solutions afin de remédier aux symptômes cités.

    N’oublions pas que le stress n’est pas un problème provenant de la nature. C’est un problème créé par les individus eux-mêmes. En réalité, le stress est le nom négatif d’un phénomène positif. Puisqu’il n’est pas possible d’éliminer le stress, nous devrions essayer de faire face, c’est-à-dire d’apprendre à le gérer afin de le transformer en un stress positif. L’utilisation des bonnes méthodes donnera des résultats sains.

    Les moyens de gestion du stress sont comme suit :

  • Éviter de se plaindre. Au lieu de se lamenter d’une situation, nous devrions l’affronter en transformant une expérience négative en pensée positive et en activant notre esprit de manière positive ; il faut considérer le stress comme une bénédiction déguisée.
  • Accepter la réalité. La vérité est que notre vie ne dépend non pas seulement de nous mais aussi du monde extérieur. Nous devons être objectivement conscients de nos possibilités et capacités dans la planification et l’évaluation de notre vie tout en tenant compte que le monde extérieur est plus fort que nous. Nous devons essayer de nous adapter au lieu d’entrer en conflit avec lui.
  • Adopter un point de vue positif à la fois sur nous-mêmes et sur les événements qui se déroulent autour de nous, se concentrer sur le présent, et non sur le passé et l’avenir, avec la même approche, nous aide à nous détendre.
  • Nos croyances et pratiques religieuses ont une place extrêmement importante pour faire face aux troubles et calamités auxquels nous sommes confrontés. Elles aident à surmonter les émotions négatives telles que l’impuissance, la peur, l’anxiété, l’inquiétude et le stress.

    Un croyant qui a une vision saine de Dieu et une vraie foi en le destin est conscient que les situations négatives qu’il rencontre sont une épreuve et non pas une punition. Il se montre patient, sans se plaindre. S’appuyant sur la miséricorde, la générosité d’Allah, il garde toujours espoir. Il ne gaspille pas son temps avec des « si » et ne cause pas de détresse, de crise et de dépression dans son cœur et son âme. Au contraire, comme le recommandent le Coran et les hadiths, il se sait se montrer patient, se tourne vers son Seigneur et se réfugie en lui par le biais d’adorations telles que la prière, le dhikr, le tasbihat, les invocations, l’aumône et le repentir. Sa croyance en l’au-delà et l’application de ces conseils, lui procurent un réconfort et une légèreté à son cœur et à son âme ainsi que paix et joie à sa vie.

 

Prof. Dr. Harun IŞIK

BEĞEN