COMMUNICATION AVEC LE LANGAGE DE L’AMOUR

537

En tant que passager dans un monde appauvri en sentimentalité, nous sommes témoins chaque jour de la dégradation de la communication basée sur l’amour dans la société, la famille, les mariages et les amitiés. Et au cœur de ces problèmes sociaux, nous constatons souvent que le langage de l’amour n’est pas connu. Comme nous pouvons l’observer à travers les écrans, une génération dont l’éducation du cœur a été négligé tandis que leur esprit a été entraîné, fait des ravages et provoque un désastre au sein de la famille et de la société, mais aussi au nom de l’humanité. L’existence de ceux qui meurent de faim dans le monde nous dérange tous, mais ceux qui meurent par manque d’amour n’attirent jamais notre attention, ne serait-ce qu’il y a atteinte à la société. Ici, nous avons besoin de la formation d’une mentalité qui centre l’éducation de l’amour comme un antidote au poison de la violence et de l’indifférence qui imprègne la société. La pierre angulaire d’une structure familiale solide et d’une société saine est sans aucun doute l’amour. L’amour est une bénédiction qu’Allah nous a donné, qui augmente au fur et à mesure que nous donnons, pour laquelle aucune redevance n’est payée. Il s’avère que l’enfant doit nourrir son cœur autant que son estomac. « J’ai besoin d’être aimé » cette pensée montre une sorte de faim spirituelle. Un enfant mérite d’être aimé par sa famille, en toutes circonstances.

Nous, les parents, trouvons généralement mignon lorsque les enfants rampent, marchent et parlent, et nous utilisons souvent des mots d’appréciation. Mais au fil du temps, ces mots commencent à être remplacés par des phrases de condamnation, de jugement et d’étiquetage. L’ampleur des effets de la parole sur l’âme humaine est absolument grandiose. Nous ne devrions pas étiqueter nos enfants avec des mots et des phrases négatifs. Ils peuvent adopter le mot négatif que nous utilisons et développer une personnalité, selon cette étiquette.

Encore une fois, nous ne devrions pas comparer nos enfants avec un autre, en n’oubliant pas que chaque enfant est précieux et unique. La comparaison est l’une des plus grandes atrocités qui peuvent être faites à une personne. Bien que cela soit généralement fait par des parents avec de bonnes intentions et pour motiver les enfants à adopter un comportement positif, ceci entraîne également les enfants à souffrir des sentiments d’estime de soi. Nous devons trouver la pépite dans le potentiel de chaque enfant et l’accompagner dans son développement.

Une autre chose que nous devons faire avec nos enfants est de passer du temps de qualité avec eux. Passer du temps avec ses centres d’intérêt et jouer à des jeux adaptés à son âge. L’expression du stress et de la situation négative chez les enfants est généralement le langage du comportement. Le message du langage comportemental est : « S’il vous plaît, donnez moi du temps! » Un autre indicateur de la communication du langage d’amour que nous établirons avec nos enfants est nos contacts physiques que nous avons sous forme de câlins, de baisers et de caresses.

De nombreuses études nous montre que les enfants qui sont aimés et embrassés développent une vie émotionnelle plus saine que les enfants qui sont privés de contact physique. Lorsque nous regardons la vie de notre Prophète (sws), l’existence du modèle d’éducation humaine orienté vers l’amour attire notre attention. On voit l’importance du contact physique dans le signe de l’amour dans sa façon d’embrasser, de serrer dans ses bras etc.

D’ailleurs le langage de l’amour est synonyme d’écoute, ici en l’occurrence écouter efficacement les enfants. L’écoute active permettra à nos enfants de se sentir valorisés, non seulement avec nos oreilles, mais avec tout notre corps. Si nous ne sommes pas disponibles, “Je ne suis pas disponible pour le moment, je t’écouterai quand j’aurai fini.” Dire cela sera beaucoup plus efficace que de faire semblant d’écouter alors que vous êtes occupé.

L’enfant communiquera avec les autres de la même manière qu’il communique avec ses parents. Ce que nous semons dans le cœur de nos enfants, nous le récolterons à l’avenir.

 

Asuman DÜZGÜN

Éducatrice