LES MOSQUÉES : LIEUX QUI DONNE SENS À LA VIE DANS LA SOCIÉTÉ

765

Les mosquées au centre de la vie

    Les mosquées et les masjids sont des lieux privilégiés où l’on peut se prosterner, prier et adorer Allah (al-Jinn, 72/18.). Le Prophète sws a dit : “Les maisons d’Allah sont les lieux les plus aimées d’Allah.” (Muslim, Masjid, 288.).

    À l’époque du Prophète sws, en plus de leurs fonctions de lieu de culte les masjids étaient considérées comme le centre des affaires religieuses et administratives, des questions liées à l’administration de l’État se discutaient dans ce lieu, des réunions militaires et diplomatiques ainsi que des activités éducatives s’y tenaient. Les mosquées ont conservé leur caractère de lieux de régulation de la vie des gens et de l’implantation des villes.

Les mosquées comme centre d’éducation et d’orientation

    Quand le Prophète sws entra un jour dans la mosquée, il vit une partie de la communauté occupée par la prière et l’invocation et l’autre partie par la science et dit : “J’ai été envoyé comme enseignant.” (Ibn Maja, Muqaddima, 17.) Il montre ainsi que les mosquées en plus de leurs fonction principale de culte sont des centres importants en termes d’éducation.

    La religion de l’Islam, n’a pas dédié les activités éducatives uniquement aux hommes. Le Prophète, a alloué un jour spécial pour l’enseignement des femmes ainsi qu’une place séparée pour elles dans le Masjid an-Nabawi. Le Prophète sws a dit: “N’empêchez pas les servantes d’Allah de venir dans les mosquées d’Allah.” (Muslim, Salat, 135.) Son souhait était que les femmes qui voulaient venir à la mosquée ne soient pas gênées et leur attribua une porte d’entrée séparée. (Abu Dawud, Salat, 17.)

    Au fil du temps Masjid an-Nabawi est devenu un si grand lieu d’éducation que ceux qui ont grandi ici ont apporté la connaissance, la sagesse, la vérité et la justice aux quatre coins du monde. Les érudits et les scientifiques, les imams mujtahid, qui ont façonné l’histoire de l’islam, ont également été formés dans les cercles de lecture des mosquées. De nombreux érudits tels que Abu Hanifa, Imam Malik, Imam Shafi, Ahmed b. Hanbal et Ibn Rushd ont appris et enseigné la science dans les mosquées. Les mosquées andalouses, en particulier les mosquées de Cordoue et de Grenade, qui ont porté la civilisation islamique sur le continent européen, ont pris leur place parmi les centres scientifiques importants de l’époque.

Les mosquées au centre de la vie sociale et culturelle

    Les mosquées et les masjids sont des écoles de vie. C’est notre plus importante source de motivation pour notre indépendance et notre avenir. Ses mihrabs sont le symbole de notre unité comme un seul cœur. Ses minbar et chaires sont la voix de la foi, du culte et des bonnes mœurs.

    La fonction des mosquées dans la vie sociale ne se limite pas à celles-ci, des prestations permettent de renforcer les liens des orphelins avec la vie sociale.

    Dans de nombreuses provinces les mosquées nos « marché du bien », « bazar de charité » et « marchés sociaux » sont l’espoir de nos frères dans le besoin dans le domaine de l’habillement, de l’alimentation et de la papeterie. Avec ces activités et de nombreuses autres activités sociales et culturelles, nos mosquées façonnent notre vie sociale.

    En raison de toutes ces fonctions, la construction matérielle et spirituelle des mosquées et des masjids est vue comme un indicateur de la foi en Allah ; un acte précieux pour la religion. (at-Tawba, 9/18.) En plus du développement physique, l’objectif principal est de rendre les individus et la société prospères avec le Coran et la Sunnah. Renforcer l’unité et la solidarité. Renforcer la fraternité de l’Islam. Organiser la vie des personnes dans les domaines religieux, sociaux et culturels.

En conséquence, les mosquées et les masjids sont le seul endroit où les croyants renforcent leur lien d’abord avec leur Seigneur, puis avec eux-mêmes, et enfin avec leur famille et la société. Ainsi, les croyants construisent des mosquées et les mosquées construisent la communauté musulmane.

Şaban KONDİ