POUVEZ-VOUS ENTENDRE VOS ÉMOTIONS ?

167

Les émotions, qui émergent automatiquement au fur et à mesure que nous expérimentons la vie, sont la réflexion des expériences intérieures dans le présent, le passé et le futur. Ils nous en disent long sur notre relation avec nous-mêmes et avec le monde. Ils sont les messagers de nos problèmes et les partenaires des bonnes nouvelles. Les émotions influencent le comportement et guident l’individu lors des prises de décisions et de mesures. Les sentiments nous rendent humains et nous font sentir la vie.

 

Cette expérience intérieure, nommée émotion, se manifeste par le biais du corps ; parfois à travers les larmes, des rires, des paroles, des rougissements, des tremblements de mains, ou encore parfois à travers des crampes d’estomac ou des maux de tête… Peu importe combien les sentiments sont opprimés, les larmes refoulées, le corps trouve assurément un moyen concret pour exprimer les émotions. Bien que certains de ces moyens ouvre voie à un parcours sain, d’autres peuvent causer des dommages physiques et psychologiques. Par conséquent, la façon dont nous exprimons nos émotions et comment nous les affrontons est très importante. L’artère principale d’une histoire spirituelle est la manière dont laquelle est abordés les émotions et dans quelle mesure sont-elles perçu/vécu ?

 

Cependant, à l’époque où nous vivons, malheureusement, la perception des émotions a atteint un stade très malsain. Contrairement à ce qui a été mentionné plus haut, une attitude de rejet et de refus constant à l’égard des émotions négatives est observée. Chaque émotion rejeté et nié risque d’engendrer des maladies physiques telles que migraines, ulcères, gastrites et divers problèmes intestinaux. Parfois, les attaques de panique, les troubles obsessionnels compulsifs, la dépression et bien d’autres problèmes mentaux tombent soudainement au centre de la vie… Car les émotions ont une énergie, et lorsqu’elle n’est pas mis de côté afin d’avancer et de changer les faits, mais qu’en plus, qu’elle est réprimée, alors cela représente un problème. Dans ce cas-là, indubitablement, la charge provoque un dysfonctionnement dans le corps. Les émotions nous retombent dessus telle une avalanche, et nous succombons sous leur poids. Par la suite, une question vient à l’esprit : « Avant aussi, il y avait des moments où je me sentais mal, mais je m’en remettais assez rapidement. Pourquoi je n’y arrive plus ? »

 

Beaucoup d’évènements nous font ressentir diverses émotions, comme les petits changements dans la vie quotidienne, les désaccords, les soucis, les querelles, les choses dont nous pensons que nous n’en soucions pas, les lieux où nous voulons y aller mais que nous ne pouvons pas, les éléments auxquels nous sommes devenus accros, et beaucoup d’autres choses qui ne sont pas forcément bonnes pour notre personne. Ces émotions nous transmettent un message, ils signifient « Ce n’est pas comme ça que ça marche, il va falloir changer quelque chose. » Cependant, le changement nécessite une prise de responsabilités et de risques, ce qui rend réticent au sujet de faire un pas pour perturber l’ordre actuel. Plutôt que de risquer des crises et des conflits, les humains sont plus disposés à essayer de changer ses émotions, à utiliser des solutions à court terme pour les réduire et à se blâmer soi-même du fait de ses émotions. Au lieu de voir l’essentiel, l’utilisation des smartphones, des activités sociales, du métier et du shopping est préférable afin d’éviter les problèmes, telle une drogue. C’est pourquoi il n’est pas rare de voir des personnes gens qui sont des bourreaux de travail parce qu’ils ne sont pas paisibles au sein de leur mariage, des mères qui dirigent toute leur satisfaction spirituelle vers leurs enfants parce qu’elles ne se sentent pas comme une bonne épouse, des femmes qui ne poursuivent pas leurs études parce qu’elles appréhendent l’échec et l’avis des autres, et qui de plus se livrent au ménage au lieu d’en assumer les responsabilités, des hommes qui ont peur d’offenser leurs amis intrusifs en consacrant tout de même leur vie à leur faire plaisir et des individus qui partagent des dizaines de photos heureuses sur les réseaux sociaux alors qu’ils ne le sont point.

 

Au fond du cœur, l’essentiel est connu. Cependant, l’esprit prend peur et rend les scénarios beaucoup plus difficiles qu’en réalité, à tel point que l’impression d’impuissance pousse à faire marche arrière. La personne avec cette pensée : « Je sais ce qu’il faut faire, mais si je le fais, je deviendrai beaucoup plus malheureux. Je serai d’autant plus jugé. J’aurai échoué ! ».  Cependant, il existe une loi en psychologie :  la peur ne diminue que lorsqu’elle est confrontée. Or, l’être humain est plus disposé à dissimuler la peur plutôt que de prendre la décision de s’y confronter et de changer. Bien que cela soit réconfortant à court terme, ce choix risque de rendre malade, à long terme. C’est pourquoi, il est vital de comprendre l’importance des émotions, de les lire correctement et de les exprimer sainement.

 

Alors, comment et de quelle manière devrions-nous commencer à interpréter nos sentiments ?

 

Remarquez vos émotions

Premièrement, il est primordial de réaliser que les émotions sont nécessaires pour rester et comprendre l’instant présent. Vous pouvez ouvrir la voie aux émotions qui vous touchent en vous posant des questions comme comment je me sens et où je ressens ces émotions dans mon corps.

 

Ne combattez pas vos émotions, permettez-leur

Vos émotions ne sont pas vos ennemis. Cela n’a aucun sens de se battre contre eux, de se déclarer malade, de vouloir s’en débarrasser ou d’entrer dans une guerre perdue d’avance. Ne vous battez pas avec vos sentiments. Au lieu de cela, essayez de concentrer votre énergie sur la résolution des problèmes qui vous font ressentir ainsi.

 

Découvrez les pensées qui accompagnent vos émotions

Nos émotions résident (principalement) dans une idée. En raison de l’interrelation entre les pensées et les émotions, comprendre ce que sont les pensées et entendre ce que nos pensées nous disent nous permet de dominer l’ensemble du tableau. Il peut être très libérateur de réfléchir attentivement à ce à quoi nous pensons dans notre tête et d’écouter ce que notre esprit dit sur ce dont nous avons vraiment besoin.

 

Réfléchissez à pourquoi vous vous sentez de cette façon

Peu importe à quel point les raisons sont simples, les grands sentiments cachent de grandes accumulations derrière eux. Qu’ai-je vécu, que suis-je en train de vivre ; Suis-je plus une personne négligée ou occupée ; À quel point suis-je un sujet dans ma vie, est-ce que je travaille assez dur pour la personne que je veux être, et bien d’autres questions… Avec ces questions, vous visualiserez plus clairement les messages transmis par vos sentiments manqués.

 

Pensez à la façon dont vos émotions affectent votre vie

Comment vos émotions affectent-elles votre vie ? Qu’est-ce qui vous dérange et qu’est-ce qui vous fait l’éviter ? Que faites-vous pour réduire vos émotions négatives, est-ce efficace ?

Il est donc important de se poser ces questions car comme mentionné auparavant, les émotions génèrent l’énergie dont nous avons besoin pour résoudre les problèmes. Mais parfois, au lieu de se concentrer sur la résolution des problèmes sous-jacents, nous cherchons simplement des moyens pour les réduire et les refouler. Bien que cette manie semble réprimer les sentiments, sur le long terme, elle fait de nous l’esclave de ces derniers. Par exemple, les personnes qui ont la phobie de monter dans un ascenseur réduiront leur anxiété en ne prenant pas l’ascenseur. Mais à long terme, cette échappatoire risque d’empirer la phobie. En d’autres termes, l’émotion qui existe pour résoudre le problème devient le problème lui-même.

 

Le problème n’est pas vos émotions ; L’émotion est le résultat de vos problèmes

La chose la plus importante à retenir est peut-être celle-ci : nos émotions ne sont pas le problème en soi ; mais un résultat de nos vies constituées de problèmes. Par conséquent, au lieu d’essayer de se débarrasser de nos émotions, nous devrions nous battre pour la vie que nous voulons, en connaissance de cause. Nous devrions éviter de traiter nos émotions comme des problèmes ou des obstacles.

Chaque émotion existe pour nous ; aucune émotion n’est vide et inutile. Il ne faut surtout pas renoncer à essayer/travailler dur pour les comprendre.

 

Esra Oras

BEĞEN